fbpx
Blog

Comment toucher ton audience ?

Par 13 août 2019 novembre 19th, 2019 4 Commentaires
comment toucher ton audience

COPYWRITERS DE LÉGENDE

 

Une audience de masse n’existe pas. Elle est composée de personnes comme toi et moi. Comment faire pour toucher ton audience avec tes écrits ? Cet épisode fait parler Fairfax M. Cone, le copywriter d’un autre siècle mais dont les conseils n’ont pas pris une ride. Cet article fait partie de la série « Copywriters de légende ». Si tu veux recevoir les prochains épisodes par mail, inscris-toi ici. 

« Un esprit de masse, ça n’existe pas. Une audience de masse est composée d’individus et une bonne publicité est toujours écrite d’une personne à une autre. Lorsqu’on vise des millions de personnes, on touche rarement quelqu’un ». – Fairfax M. Cone

Fairfaix M. Cone (1903-1977) défendait une certaine élégance dans le copywriting.

Il a commencé sa carrière dans une agence de publicité Lord & Thomas à San Francisco. Il y était en charge de comptes publicitaires prestigieux et notamment celui de Lucky Strike, au bon vieux temps où les cigarettes étaient considérées comme un atout majeur pour la santé.

Cone défendait une certaine classe dans le monde publicitaire. En 1951, il a dit ceci :

« Le sex-appeal est devenu une plaie à notre époque – non seulement dans la publicité mais aussi dans la presse bon marché, dans les films, dans la littérature populaire et au théâtre – est un substitut corrompu et paresseux à l’attrait romantique ».

Étrange comment ses mots sonnent juste plus d’un demi-siècle plus tard, n’est-ce pas ?

Je suis persuadée que s’il était encore des nôtres, il s’insurgerait contre les titres putaclick ;).

Cone plaidait pour une certaine éthique et pour la simplicité dans la publicité. Pour lui, les vrais gens avec de vrais problèmes avaient besoin des solutions claires et honnêtes et non des promesses sophistiquées ou racoleuses.

Son meilleur conseil en copywriting a voyagé dans le temps et reste extrêmement puissant appliqué au webmarketing.

audience

Le meilleur moyen de se planter est de parler à une audience hypothétique

 

« Une audience de masse est composée d’individus et une bonne publicité est toujours écrite d’une personne à une autre ». – Fairfax M. Cone

70 ans plus tard, le conseil de Fairfax M. Cone n’a pris aucune ride et ne s’applique pas uniquement à la publicité mais à tous les écrits pour le web.

Mais en fait, qu’est-ce qu’une audience ?

Avant de s’y confronter une toute première fois, ça ressemble vaguement à une foule grise dont on ne distingue pas clairement les visages.

Tu sais, cette somme d’individus abstraits.

Avant de te lancer dans la communication digitale, la démarche classique est d’établir un ou plusieurs personae.

Le persona est un portrait-robot de ta cible (lecteur ou client potentiel). Mais dans ce portrait il y a le mot « robot » et donc quelque chose de fictif. Dans le cadre d’une étude de marché, pour affiner le persona, on recourt largement  aux questionnaires (Gary Halbert te dira dans cet article pourquoi ce n’est pas une bonne idée).

On assimile aussi le persona à un client « idéal ».

Hum. Le problème de l’idéal est ce qu’il n’existe pas dans la vraie vie.

Attention, je ne dis pas qu’il faille sauter l’étape du persona. Evidemment, il est important de réfléchir en amont à qui on s’adresse.

Mais franchement, essayer de parler à un personnage imaginaire, c’est de la torture intellectuelle.

Faire un persona marketing revient à bâtir une hypothèse. Cette hypothèse DOIT être confirmée sur le terrain.

Comment faire pour connaître ton audience ?

Une audience est composée de personnes comme toi et moi.

Alors, au lieu de bâtir ce personnage imaginaire de toute pièce, discute avec tes vrais lecteurs :

  • De quoi aiment-ils parler ?
  • Qu’est-ce qui les touche ?
  • Qu’est-ce qu’ils ressentent en lisant tes textes ?
  • Quels mots les ont interpellés ?
  • En quoi ton dernier écrit les a touchés ?

Si tu n’as pas encore d’audience, va à la rencontre de personnes qui ressemblent à ta cible. Pose-leur des questions. Montre-leur tes textes. Prête une oreille attentive à ce qu’il te diront.

Ce sont seulement ces retours qui feront naître de véritables trésors en termes de contenu.

Ecrire pour le web est une conversation incessante avec tes lecteurs. Plus que ça, comme le dit très bien Cone, c’est une conversation one-to-one.

audience webmarketing

Lorsqu’on parle à tout le monde, on ne touche personne

 

C’est la plus grosse angoisse de tout entrepreneur : rater des opportunités en restreignant sa cible.

« A qui souhaitez-vous parler ? » est l’une de premières questions que je pose à un candidat client.

Trop souvent, les réponses sont surprenantes :

  • Je parle un peu près à tout le monde ;
  • Je vise M/Mme Toutlemonde ;
  • Je vise large …

Abolissons tout de suite une idée reçue : ces réponses ne viennent pas seulement des entrepreneurs débutants.

Certes, viser large a un côté sécurisant : s’adresser à des millions de personnes avec l’espoir d’impacter les foules.

Devoir cibler a un petit goût de « choisir, c’est renoncer ». Personne n’aime renoncer.

Pourtant, t’adresser à 1000 personnes ultra intéressées par ce que tu fais sera 1000 fois plus puissant que de parler à un million de personnes indifférentes.

Parler à tout le monde revient à croire en esprit de masse dont parle Cone : ça ne marche pas, car parler à la masse déshumanise la relation avec ton audience.

Echange avec tes lecteurs.

La prochaine fois que tu te mettras devant ton clavier, pense à une personne en particulier. Imagine-la en train de lire ton texte. Comment elle réagit ? Qu’est-ce qu’elle ressent ? Quelles questions se pose-t-elle ?

Une fois ton écrit finalisé (article, post, e-mail…), demande-lui un retour détaillé pour confronter ton imagination avec ses ressentis. Puis, améliore ton texte en fonction de ses remarques.

Maintenant te voilà armé(e) pour écrire un texte éblouissant et qui crée un lien fort avec ton audience.

Je serais ravie de te donner un coup de pouce ! Si tu veux en discuter, envoie-moi un petit mot par ici. 

Rejoindre la discussion 4 Commentaires

Laisser une Réponse